top of page
Rechercher
  • nrigoulet

Do-In, la Voie de l'Energie entre vos mains

Dernière mise à jour : 15 déc. 2020


Le Do-in (Dô-In au Japon) tel que décrit dans le dictionnaire japonais est une méthode de santé de longue vie et un art qui consiste à effectuer un travail sur soi-même sous forme de « Do », pressions et mobilisations, alliées à des respirations profondes, « In » qui alimentent le corps en air frais.

La traduction littérale du japonais en français est complexe et subtil car les mots japonais ont très souvent plusieurs niveaux de langage et de compréhension. Dô en japonais vient de Tao, la Voie, et In a le sens d'assimiler, de recevoir. Le Do-In désigne en Occident une pratique complète comprenant un travail corporel physique et mental, alliant postures, mouvements, étirements, auto-shiatsu, respiration et relaxation. Ce terme a été évoqué pour la première fois dans le livre Classique interne de l'empereur jaune ou Huangdi Nei Jing, le plus ancien livre connu de médecine traditionnelle chinoise dont la date de rédaction est méconnue mais estimée à 2500 avant Jésus-Christ. Le Do-In ressemble à s'y méprendre au Dao Yin ou Yoga Chinois, ancêtre du Qi-Gong.Le Do-In fait partie intégrante de la famille des arts martiaux japonais, au même titre que le judo (voie de la non résistance), le kuydo (voie du tir à l'arc), le shiatsu (voie par la pression des doigts). L'ensemble de ces voies tendent vers le Tao, recherche universelle de l'équilibre. Le Do-Inétait autrefois pratiqué afin de développer la santé physique, la sérénité mentale et l'élévation spirituelle des individus.

Quels sont les bienfaits de cette technique ?

Le Do-In est une gestuelle qui permet au corps de potentialiser son énergie, il s’inscrit dans le domaine de la prévention et du bien-être-santé.Il utilise l'auto-masso-puncture pour aller stimuler les grandes fonctions du corps que sont la respiration, la circulation et la digestion. Le Do-In tel que pratiqué par les japonais est très complet et les enchaînements sont multiples. Le corps est sollicité de la tête aux pieds. Le Do-In respecte le principe de l'harmonie universelle du Tao énoncé par la Médecine traditionnelle chinoise où les énergies yin et le yang sont en perpétuelle recherche d'équilibre. Cette bipolarité représente aussi le va et vient de la respiration, le souffle comme équilibre fondamental. Tout dysfonctionnement de l'organisme serait dû à une mauvaise circulation de l'énergie vitale, le Qi. Le déséquilibre du yin et du yang doit être rectifié, les énergies réharmonisées et relancées afin de rétablir l'équilibre énergétique du corps nécessaire à la vitalité et à la santé. Les exercices physiques de Do-In s'accompagnent d'exercices de respiration essentiels à la fois pour accéder au calme et concentrer son énergie sur telle ou telle partie du corps. Le massage allié à la pression régule et répartit les niveaux d'énergie sur les douze méridiens d'acupuncture, en activant la circulation sanguine, la circulation veineuse et lymphatique, la peau, les muscles, les tendons, les organes, etc. L'idée est tout simplement de prévenir et de rétablir les dysfonctionnements de l’organisme liés à une mauvaise circulation de l’énergie corporelle.

Le Do-In procure aussi assouplissement du corps, détente et calme intérieur. La pratique régulière permet de gérer son énergie, de corriger sa posture, de respirer en conscience, de se relaxer, de se détendre le corps et l'esprit. Il est recommandé de s’initier auprès d’un professionnel de Shiatsu et de Do-In pour acquérir toutes les nuances de cette pratique. Une fois initiée, elle peut très facilement se pratiquer seul en toutes circonstances. Cette technique ne remplace évidemment pas un suivi médical en cas de problème de santé mais elle contribue indéniablement, à titre d'exemples, à apaiser les troubles en lien avec le système digestif, les maux de tête, aide à combattre les insomnies et les états de stress. Le Do-In est tout aussi bénéfique à la femme enceinte qui subit parfois son corps en chamboulement qu'en période de post allaitement, après un accident, une blessure, au cours d'une maladie qui limite les déplacements, en accompagnement d'un régime pour stimuler les fonctions corporelles, en cas de fatigue ou de stress et est également propice en phase de préparation et récupération sportive.

Le Do-In pour qui ?

Il n'y a aucune contre-indication à pratiquer le Do-In, des plus jeunes enfants aux personnes âgées, chacun peut trouver des bienfaits à cette conscientisation du corps par de simples gestes de santé. Cet auto-massage est un point d'entrer intéressant et salvateur pour s'occuper de soi.

Quand pratiquer et où ?

De manière traditionnelle le Do-In se pratique à jeun, au levé, pour se préparer à passer une bonne journée. L'idéal serait d'y consacrer une heure mais les journées n'étant pas extensibles, tout temps accordé à cette pratique sera déjà très positif. À pratiquer seul ou accompagné, en intérieur ou en extérieur, dans les transports, à la pause au boulot, tout est envisageable. Aucun matériel n'est nécessaire et pas besoin de sa déshabiller !

L'apprentissage

Il se fait progressivement, chacun à son rythme. Il est nécessaire de se familiariser et d'intégrer un enchaînement de base avant de pouvoir l'enrichir par d'autres enchainements spécifiques. La répétition du geste affine la précision, les sensations se peaufinent laissant place aux gestes « justes ». La respiration est un élément fondamental de la pratique. Sans le carburant oxygène rien n'est possible, il est donc essentiel d'apporter toute son attention sur la respiration. Il est important d'essayer de respirer par le nez en essayant de ralentir l'expiration, effet apaisant garanti ! À ce propos les exercices de cohérence cardiaque donnent de précieux éléments. Respirer par le nez permet aussi de dynamiser les rameaux sympathiques qui passent à l'arrière des cloisons nasales et qui de surcroit vont motiver l'activité cardiaque. La respiration qui est gérée par le système neurovégétatif se fait naturellement, mais pour la pratique du Do-In il est impérieux d'amadouer sa respiration, de l'observer, de la guider pour finalement, avec le temps, synchroniser le souffle et la geste. Cet accord entre geste et respiration canalise l'attention sur l'écoute du corps. Au fur et à mesure de l'enchaînement, des points douloureux apparaissent à la pression, dans ce cas il est conseillé d'expirer sur chaque point sensible. Trouver la respiration de détente, ni trop rapide ni trop forte afin d'éviter de se trouver en hyperventilation ! et être attentif à sa posture ; il faut être à l'aise, dans une position sans tensions. Les positions recommandées, en tailleur ou à genoux assis sur les talons ne sont pas toujours confortables. Chacun doit trouver des petites astuces pour les rendre plus agréables, placer un coussin sous les fesses, sous les chevilles ou sous les genoux et changer de position dès que l'inconfort apparaît. Le pratique du Do-In passe par l'apprentissage d'une technique d'automassage qui fait appel à des gestes précis adaptés à la zone du corps qui est massée. Sont pas exemple utilisées des pressions avec la pulpe d'un ou plusieurs doigts, des frictions avec les paumes des mains à plat, en creux ou fermées, des percussions, frictions et tapotements, des étirements et assouplissements. La pratique régulière sublime chaque geste et dévoile les effets stimulant, apaisant ou régulateur, adaptés à l'état physique du moment et aux besoins du corps et de l'esprit. L'apprentissage passe aussi par l'acquisition des notions fondamentales de digito-puncture ou acupression de points, la connaissance du trajet des méridiens et le lien entre les méridiens et les troubles sur lesquels agir. De nombreuses formations existent sur l'hexagone, proposées par des écoles de Shiatsu, des écoles de massages ou des Centres de formation généralistes. Afin de ne pas se tromper de voie, il est important de savoir ce que vous souhaitez faire de cette pratique, personnelle ou professionnelle ?

De précieuses informations sur www.shiatsu-est.org/bernard-bouheret. Bernard Bouheret est un grand spécialiste du Shiatsu et délivre des cours de qualité au sein de son Ecole.

en savoir plus :

L'auto-massage des pieds ou la détente absolue

S'installer confortablement, frotter les paumes des mains et respirer calmement. Poser le pouce sous la malléole interne et saisir ensuite l'extrémité du pied avec l'autre main, effectuer des rotations dans les deux sens. Placer les deux pouces de vos mains sur le dessus du pied et lisser l'avant pied en l'étirant en éventail afin de stimuler le diaphragme. Réaliser des flexions extensions avant/arrière/côté des doigts de pieds, une façon de travailler les méridiens et de délier les articulations. De nombreux autres exercices peuvent être associés sur la voûte, les orteils, les bords des pieds et malléoles. À Lire : Le livre du Do-In : Exercices pour le développement physique et spirituel, Michio Kushi, éd. Guy Tredaniel (2007)

Do-In, la voie de l'énergie, Anne-Marie Leygues, éd.Marabout (2012)





3 vues0 commentaire

Comments


bottom of page